Yémen : Action contre la Faim forcée de suspendre ses activités à Hodeïda
autres sites dans le monde

 

Urgence

  • Crise Rohingya au Bangladesh : les besoins humanitaires sont immenses

Yémen : Action contre la Faim forcée de suspendre ses activités à Hodeïda

20.12.2017
Yemen

Action contre la Faim a dû suspendre temporairement ses activités à Hodeïda à cause du conflit et appelle toutes les parties prenantes à cesser les hostilités, respecter le droit international humanitaire et permettre l’accès libre et sans entraves de l’aide humanitaire aux population civile.

Alors que les lignes de front étaient enlisées depuis deux ans, l’avancée des troupes de la Coalition menée par l’Arabie Saoudite sur la côte fait craindre pour la sécurité des civiles yéménites. La ligne de front est remontée à 60 km au nord de la ville de Mocha, atteignant les districts du sud d’Hodeïda. Plus de 500 000 personnes pourraient être impactées dans la région par les affrontements alors les infrastructures de santé et les autres services de base sont largement dysfonctionnelles.

 

« Action contre la Faim intervient dans 5 districts d’Hodeïda. Deux d’entre eux, Hays et At Tuhayat, accueillent 6 centres de santé, et sont aujourd’hui totalement inaccessible à cause des combats » déplore Federico Soranzo, directeur d’Action contre la Faim au Yémen. « Parmi ces centres de santé, deux sont des centres de stabilisation qui prodiguent des soins de santé vitaux 24/7 à plus de 120 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition depuis le mois de juin. ».

 

Par ailleurs, le port d’Hodeïda est l’une des principales portes d’entrée des échanges commerciaux et de l’aide humanitaire dans le pays. Le blocus actuel imposé aux biens commerciaux a pour conséquence une pénurie de carburant et une hausse des prix sans précédents.

 

« Le pays pourrait être à court de fuel avant la fin de l’année et les stocks diminuent de jour en jour. A Hodeïda, Il n’y a plus d’électricité depuis un an et le peu de structures de santé encore fonctionnelles utilisent des générateurs alimentés au fuel. Une pénurie de carburant aurait des conséquences inimaginables pour l’ensemble des services de base et les populations, dans une situation déjà dramatique » explique Federico.

 

Action contre la Faim réitère son appel à toutes les parties prenantes au conflit à :

  • Cesser toutes les hostilités dans les zones habitées de la région d’Hodeïda et dans l’ensemble du pays
  • Respecter leurs obligations en vertu du Droit international humanitaire et d’assurer la pleine protection de la population et des infrastructures civiles
  • Permettre un accès humanitaire total et sans entrave et faciliter le mouvement des travailleurs humanitaire dans la région d’Hodeïda
  • Lever immédiatement l’ensemble des restrictions sur l’importation des biens commerciaux vitaux

Action contre la Faim travaille de manière continue au Yémen depuis 2012 et développe aujourd’hui une réponse humanitaire d’urgence dans les gouvernorats de Hajjah, Hodeïda, Abyan, Lahj et Aden.

Depuis le début de l’année, jusqu’en octobre 2017, Action contre la Faim a aidé près de 200 000 personnes dans le gouvernorat d’Hodeïda. Notre réponse humanitaire inclut des programmes :

  • D’accès aux structures de santé et de prise en charge de la sous-nutrition
  • De renforcement de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance
  • D’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement

Au Yémen, Action contre la Faim travaille avec 260 employés nationaux et internationaux.

 

Photographie © ACF Yémen pour Action contre la Faim.